Les lapsus les plus drôles

Un lapsusQui n’a jamais commis de lapsus ? Par définition, il s’agit d’une faute de langage qui consiste à substituer, par inadvertance, un mot à un autre ou une syllabe à une autre. Cette erreur paraît souvent anodine… sauf lorsque vous êtes une personnalité publique… ou que celle-ci est diffusée dans les médias !

En effet, il devient difficile, dans ce cas, de laisser ce petit écart de langue sombrer dans l’oubli !

C’est d’ailleurs quelques-uns de ces plus beaux lapsus linguæ (lapsus fait en parlant) que nous avons réunis dans ce billet aujourd’hui !


 

1- « On ne prône pas la scolarisation à l’école, mais c’est acceptable dans notre Loi de l’instruction publique. »

Yves Bolduc, ex-ministre de l’Éducation du Québec

Cette bourde verbale de novembre 2014 restera un moment marquant de la carrière politique difficile du docteur Bolduc. Mélanger « école » et « maison » donne un tout autre sens à son propos avec ce lapsus révélateur.

 

2- « On se serre les couilles… euh… les coudes ! »

Nicolas, jeune prêtre sur France2

Il n’y a rien de pire que de faire un tel lapsus lors de la diffusion en direct de l’émission Le Jour du Seigneur. C’est en voulant évoquer l’esprit solidaire des hommes de foi que Nicolas a commis cette erreur.

 

3- « On mérite mieux que le pén… ministre Bolduc. »

Charles Allen, président de l’Association professionnelle du personnel administratif

Personnage controversé lors de son passage en politique, le ministre Bolduc aura aussi amené d’autres personnes à faire des lapsus révélateurs !

 

4- « On m’a donné un appareil pour l’acné du sommeil. »

Un patient du docteur Michel Guibert

Ce sont des phrases entendues au cours de ses 30 ans de pratique médicale que ce docteur a rassemblées dans son livre C’est grave docteur ? Vous y retrouvez les plus belles perles et les plus beaux lapsus entendus au fil des années.

 

5- « On a retrouvé Alexandre près d’un ragin… euh… d’un vagin… euh… d’un ravin ! »

Ève-Marie Lortie dans le cadre de l’émission Salut Bonjour

C’est avec ce lapsus hilarant et marquant au début de sa carrière télévisuelle à TVA que la journaliste et animatrice Ève-Marie Lortie aura eu la chance de se faire connaître.

 

6- « Mike Richards m’avait appelé pour me tâter la perche ! »

L’ex-joueur de hockey Simon Gagné fait preuve de créativité afin de réinventer une expression classique avec ce savoureux lapsus !

Voir la vidéo sur Vine
 

BONI – Deux lapsus de plus !

[sociallocker id=3445]

7- « Mais en quoi les crétins… euh… les Chrétiens… »

– Élisabeth Bost, chroniqueuse au Grand 8 sur la chaîne D8.

En plein débat télévisuel avec une autre intervenante, la chroniqueuse qui se lançait dans une réplique enflammée a vu sa lancée s’éteindre rapidement à cause de cette faute !

Voir la vidéo de l’événement.

 

8- « Ce genre de propos sont inflammatoires. »

–    Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

En plein débat à l’Assemblée nationale de Québec en mars 2015, c’est cette réplique qu’a lancée monsieur Couillard afin de répondre au propos d’un adversaire. C’est probablement ses longues études en médecine qui ont influencé le choix de son adjectif dans cette phrase !

[/sociallocker]
Les exemples s’avèrent nombreux pour ces jongleurs de mots improvisés ! Nous espérons que vous aurez rigolé grâce à ces quelques lapsus parfois bien révélateurs !

Jeconomise.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *